jeudi 4 juin 2020

Les enquêtes du département V : Profanation



En 1994, un double-meurtre défraye la chronique. Malgré les soupçons qui pèsent sur un groupe de pensionnaires d’un internat, la police classe l’affaire, faute de preuve…
Jusqu'à l'intervention, plus de 20 ans après, du Département V : l’inspecteur Carl Mørck, et Assad, son assistant d’origine syrienne, spécialisés dans les crimes non résolus.
Ensemble, ils rouvrent l’affaire qui les amène à enquêter sur un des notables les plus puissants du Danemark. 

Mon avis : Comme "Miséricorde", j'ai trouvé cette enquête très bien menée même si le début est un peu long à se mettre en place et l'identité des différents présumés coupables un peu difficile à retenir.
Ceci dit, j'ai bien aimé suivre le passé de ce groupe de pensionnaires d'un internat en parallèle à l’enquête menée par Carl Mørck et Assad. Il y a aussi la secrétaire de ces deux derniers que j'ai bien apprécié et qui a intégré donc l'équipe du département V.
Même si il y a un peu moins de suspens que dans la première enquête, l'intrigue reste bien ficelée et tient en haleine jusqu'à la fin.
Pour conclure, j'ai passé encore une fois un très bon moment avec Carl Mørck, et Assad qui forment un très bon duo et se complète à merveille. Bref, il me reste donc à voir la troisième enquête qui s'intitule "Délivrance".

mercredi 3 juin 2020

Service Presse reçu


Je devais recevoir ce livre au début de la période de confinement.... je ne l'attendais plus et là ce matin : surprise dans ma boîte aux lettres ! 😊


Présentation de l'éditeur : 

Venise ! Qui se cache sous ce prénom qui brille ? Une ado sensible, passionnée et créative, comme beaucoup d'autres, à quelques détails près : le métier de son père, danseur étoile à l'Opéra, qui provoque rumeurs et critiques au collège, et leur vie à deux depuis la disparition de sa mère. Heureusement, elle est très entourée par sa marraine, ses copines et même, qui sait, un amoureux secret.
Entre la musique, ses customisations et son compte Insta, la vie de Venise, c'est tout un poème...

 
Mon avis prochainement

mardi 2 juin 2020

Les enquêtes du département V : Miséricorde



Après une bavure qui coûte la vie à l’un de ses collègues et laisse son meilleur ami paralysé, l’inspecteur Carl Mørck a presque tout perdu. Mis sur la touche, privé du droit d’enquêter, il est chargé d’archiver les vieux dossiers du commissariat avec Hafez el Assad, l’assistant d’origine syrienne qui lui est imposé. Mais très vite, les deux policiers désobéissent à leur supérieur et rouvrent une enquête jamais résolue, la disparition mystérieuse d’une jeune politicienne prometteuse survenue cinq ans auparavant.  C’est la naissance du Département V et sa première enquête... 

Mon avis : Le dossier de Merete, jeune politicienne, a été classé comme étant un suicide mais pour Carl Mørck et son coéquipier, il y a des incohérences. Ainsi, ils ré-ouvrent l'enquête au risque de perdre leur poste. 
Ce qui m'a beaucoup plu dans cette enquête c'est qu'en plus de suivre ces deux enquêteurs dans leur investigation, nous suivons en parallèle ce qu'a enduré Merete sans jamais non plus connaître l'identité du coupable car effectivement, elle ne s'est pas suicidée. Quant au dénouement, il est plus qu’inattendu ! 
En conclusion, "Miséricorde" est une intrigue très bien ficelée qui tient en haleine jusqu'à la fin et donc ça me donne très envie de voir la deuxième enquête du département V qui s'intitule : "Profanation".

lundi 1 juin 2020

Bilan de mai 2020


Livres lus :

 

  https://littleworldtocece.blogspot.com/2020/05/la-dame-pale-alexandre-dumas.html




💗COUPS DE CŒUR DU MOIS💗



👎 MES DÉCEPTIONS 👎



Séries :



Films :




Je vous souhaite un joli mois de juin !

    

samedi 30 mai 2020

La lettre - Brigitte Lechanteur


Un grand merci à Brigitte Lechanteur qui m'a envoyé son dernier roman !


Monica, une animatrice de club imprudente pour un casting borderline : un metteur en scène prédateur, une fille belle à se damner, un comédien en devenir, une réceptionniste névrosée. 

L'amour, l'amour, toujours l'amour... et le sexe.

On ne badine pas avec.

Monica est partie si confiante, si sûre d'elle.

Et tout vas bien, tout va très bien. 

Jusqu'au jour où elle reçoit LA LETTRE.




Quand Brigitte Lechanteur m'a proposé de lire et de chroniquer son dernier roman, je n'ai pas hésité car j'avais beaucoup aimé "La voix de mon père".

Ici, l'auteure nous transporte en Grèce, où l'on ressent bien ce côté vacances avec ces rencontres et ces moments de détente dans un club de vacances où l'on fait la connaissance de Monica, Nicolas, Léna, Étienne entre autres. Des personnages bien différents qui ont tous les mêmes points communs : un manque d'amour et de confiance en soi. 
Ainsi, Monica qui a "quitté" son mari pour un laps de temps pour être animatrice en Grèce, reçoit une lettre qui va la bouleverser et à partir de là, j'ai eu un attachement particulier pour elle car c'est une femme qui pour se sentir bien s'intéresse aux autres et joue un rôle important pour leur bonheur en leur proposant de monter une pièce de théâtre : "On ne badine pas avec l'amour".
Quant à Léna et Nicolas, autant j'ai trouvé ce dernier sensible et attachant autant, j'ai trouvé Léna trop mystérieuse à mon goût ainsi je n'ai pas réussi à la cerner et donc, je ne me suis pas vraiment attachée à elle. 
En ce qui concerne Étienne, c'est un homme qui ne se cache pas de draguer mais qui au fond de lui, souffre d'un manque d'amour et se met alors une carapace le rendant soit détestable ou bien appréciable à des moments. Voilà donc un peu mon ressenti sur les personnages. 
Au niveau de l'intrigue, j'ai trouvé qu'il y avait certes certaines choses qui étaient prévisibles, néanmoins, elle est prenante et je suis rentrée dans l'histoire dès les premières pages.
De plus, et ça c'est ce qui fait le charme de la plume de l'auteure, c'est qu'elle écrit de façon franche et sans fioritures ainsi, j'ai dévoré ce livre en quelques heures.
Pour conclure, j'ai passé un très bon moment de lecture avec "La lettre" qui m'a totalement dépaysé et détendu. Bref, je tiens à féliciter Brigitte Lechanteur qui, avec ce roman a changé de registre puisqu'il est tout à fait différent de "La voix de mon père" et, cela n'est pas toujours évident !


Into the night - Saison 1



Lorsque le soleil commence soudain à tout tuer sur son chemin, les passagers d'un vol de nuit en partance de Bruxelles tentent de survivre par tous les moyens, coincés dans un avion condamné à faire le tour de la Terre...

Mon avis : Voilà une petite série belge dont le sujet est intéressant et dans laquelle le suspens est omniprésent. Les personnages sont tous différents les uns des autres de part leurs origines mais aussi par leur comportement et pourtant, il y a pour la bonne majorité d'entre eux  une bonne entraide.
Ce que j'ai aimé aussi, ce qu'au début de quelques épisodes, nous avons quelques minutes de la vie des protagonistes avant cette catastrophe : ce qui permet alors de mieux connaître les personnages sur ce qu'ils faisaient dans leur vie. 
Pour conclure, une petite série qui se regarde vite, sans temps morts et qui en plus, pour cette première saison, ne comporte que six épisodes d'à peine 40 minutes.
Bref, j'espère qu'il y aura bien une deuxième saison car le dernier épisode de cette première saison appelle une suite.


vendredi 29 mai 2020

Van Helsing - Saison 1 à 4



Vanessa "Van" Helsing, descendante du grand Abraham Van Helsing, est ressuscitée dans un monde post-apocalyptique ravagé par des vampires assoiffés de sang. S'entourant de plusieurs alliés durant son périple, la jeune femme devra mener une véritable résistance pour permettre à la race humaine d'avoir une chance de subsister. 

Mon avis : Malgré une première saison qui m'a paru un peu longue, les saisons suivantes sont remplies de rebondissements et donc l'action est omniprésente. De plus, j'ai beaucoup apprécié comment évoluaient les personnages : c'est-à-dire que certains d'entre eux que je ne supportais pas au début s'avèrent être attachants par la suite.
De plus, pour ceux qui connaissent Walking Dead, certains groupes se séparent, se retrouvent plus tard et donc, dans les épisodes on ne suit pas toujours les mêmes protagonistes. Également, Vanessa, bien que ce soit l'héroïne de cette série n'est pas seule à être mise en avant et ça c'est un très bon point car ça met en avant les personnages secondaires.
Aussi, dans cette intrigue il est également question de "magie noire", de secrets ancestraux... la rendant ainsi encore plus captivante.
Pour conclure, j'ai passé un très bon moment devant cette série même si, parfois ça peut manquer d'incohérence comme dit mon homme mais, ça lui a plu aussi. Bref, normalement une cinquième saison est prévue... plus qu'à attendre !


mardi 26 mai 2020

La Chambre ardente - Max Gallo



Et si le Versailles de Louis XIV cachait derrière ses splendeurs "un abîme de crimes" ? Le Roi-Soleil lui-même a institué une "Chambre ardente" chargée d'enquêter et de juger. Mais peut-on poursuivre la favorite du roi, la marquise de Montespan, soupçonnée d'avoir empoissonné des rivales et usé de philtres et de poudres pour retenir le roi et ranimer ses ardeurs ? 
Max Gallo raconte la fameuse affaire des poisons. Il nous conduit dans les bas-fonds du Grand Siècle, là où l'on célèbre des messes noires et où l'on prépare des "poudres de succession" qui facilitent les héritages. "Il y a des modes de crimes comme d'habits". écrit Saint-Simon. Du temps de Louis XIV, "ce n'étaient qu'empoissonnements".




Tout d'abord, je tiens à préciser que  je suis passionnée par l'Histoire du temps de Louis XIV même si, il est vrai que sur ce blog je vous ai peu présenté (voir pas) de livres se déroulant à cette époque. Pourtant, j'en ai lu beaucoup avant de le créer. J'avais donc envie de me replonger dans cette période et aussi de découvrir Max Gallo par la même occasion.

Dans ce roman écrit à la première personne, c'est un ami de La Reynie lieutenant général de police, qui nous narre l'affaire des poisons par des confessions de ce dernier et par les écrits qu'il aurait laissé.
Ainsi, on se rend compte que beaucoup de personnes proches du Roi-Soleil ont fait affaire avec La Voisin, entre autres, pour avoir des philtres, du poison... afin d'obtenir ce qu'elles souhaitent. Pour la majorité, il s'agit des maîtresses de Louis XIV ou bien celles qui le désirent au point qu'elles sont prêtes même à l'empoisonner si elles ne peuvent pas le conquérir.
Il y en a une surtout qui est redoutable, il s'agit de Madame de Montespan, qui va même jusqu'à participer à des messes noires mais, il faut taire son nom au grand désespoir de La Reynie car c'est le Roi lui-même qui le demande.
De mon côté, j'ai appris également qu'il y avait aussi La Filastre et la Trianon qui étaient des empoisonneuses et faisaient partie du réseau de La Voisin. 
Autre chose aussi, c'est qu'Olympe Mancini, soupçonnée d'avoir empoissonné son mari, a également voulu faire la même chose à Louise de la Vallière.
Bref, on peut dire qu'à cette époque, complots, jalousie, et sorcellerie étaient au rendez-vous derrière ce "royaume prestigieux".
Pour conclure, j'ai adoré ce court roman qui va à l'essentiel et qui est écrit de manière très attrayante. Je le conseille vivement à toutes personnes s'intéressant à cette partie de l'Histoire et à celles qui veulent la découvrir.


"La comtesse du Roure, et Mme de Polignac, et Mme de La Motte voulaient toutes, comme Olympe Mancini, comtesse de Soissons, conquérir ou reconquérir l'amour du Roi, donc empoissonner Mlle de La Vallière. Et celle-ci, en effet, fut prise de fièvres et de vomissements. Et le duc de Soissons, le mari d'Olympe, mourut. Le Roi lui-même eut des langueurs, des maux de tête."


"La princesse de Tingry, la marquise d'Alluye, la duchesse de Vivonne étaient elles aussi des visiteuses régulières de La Voisin et de Lesage, d'après ces empoisonneurs. Toujours dans le même but :
un homme qu'il faut séduire - ce peut être le Roi
une rivale qu'il faut écarter - ce peut être Mlle de La Vallière
un mari ou une épouse dont il faut se débarrasser."


"En s'enfuyant, Olympe Mancini, comtesse de Soissons, a en fait reconnu les faits. Elle voulait empoisonner Mlle de La Vallière qui avait conquis le cœur du Roi. Et avait pris, ce faisant, le risque d'empoisonner le souverain."


"Marie-Marguerite Voisin qui parle : 
- Ma mère devait empoisonner Mlle de Fontanges, dit-elle, parce qu'elle avait supplanté Mme de Montespan, et c'était pour cette dernière que les devineresses et les empoisonneuses œuvraient."



Service presse reçu hier


Brigitte Lechanteur dont j'avais lu d'elle "La voix de mon père", m'a proposé de m'envoyer et de lire son dernier livre qui s'intitule "La lettre".
Je vous en parlerai davantage prochainement, en attendant voici une petite présentation de ce roman : 




Monica, une animatrice de club imprudente pour un casting borderline : un metteur en scène prédateur, une fille belle à se damner, un comédien en devenir, une réceptionniste névrosée.
L’amour, l’amour, toujours l’amour… et le sexe.
On ne badine pas avec.
Monica est partie si confiante, si sûre d’elle.
Et tout va bien, tout va très bien.
Jusqu’au jour où elle reçoit LA LETTRE.




dimanche 24 mai 2020

Chair de Poule : Prisonniers du miroir






Paul et ses amis découvrent dans son grenier un étrange miroir qui rend invisible. Une compétition acharnée commence. C'est à celui qui restera invisible le plus longtemps. Mais Paul est inquiet : à chaque essai, il leur est de plus en plus difficile à réapparaître. Comme si le miroir voulait garder ceux qui l'utilisent...






Un de mes Chair de Poule que je me souviens avoir lu enfant quand j'ai lu le résumé et, quel plaisir de le redécouvrir une fois adulte !
R.L. Stine arrive une fois de plus à captiver le lecteur avec un "pouvoir" dont la majorité des enfants rêverait avoir : il s'agit de l'invisibilité ! 
Ici, nous suivons Paul, son frère Jérémie et leurs amis Adrien, Sophie et Marie qui vont découvrir un étrange miroir rendant invisible celui qui se positionne devant en allumant la lumière qui est accroché sur celui-ci. Au début, c'est un véritable jeu pour eux, ils s'imaginent faire des blagues à leurs professeurs etc... mais, ils se rendent compte que plus longtemps ils disparaissent et plus longtemps ils réapparaissent alors. De plus, Paul trouve ses amis différents une fois qu'ils redeviennent "visible".

J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce Chair de Poule, c'est idéal pour se détendre surtout que l’histoire est bien construite et, les personnages sont attachants et crédibles. Aussi, la fin interroge le lecteur sur un fait que Paul remarque sur son frère Jérémie.
Pour conclure, "Prisonniers du miroir" fait partie de mes préférés de cette collection.

Bon dimanche !




vendredi 22 mai 2020

Le secret du mari - Liane Moriarty





Jamais Cecilia n'aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l'enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : "À n'ouvrir qu'après ma mort." Quelle décision prendre ? Respecter le vœu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie ? Tous les maris - et toutes les femmes - ont leurs secrets. Certains peuvent être dévastateurs.






Dans ce roman, nous suivons plusieurs femmes qui du jour au lendemain voient leur vie basculer. On suit ainsi Tess et Will ayant un enfant de sept ans qui vivent un mariage parfait jusqu'au jour où Tess apprend une terrible nouvelle chamboulant son mariage. Il y a également Rachel, qui ne s'est jamais remise du décès de sa fille et qui en plus va être éloigné de son petit-fils. Et, Cecilia femme ordonnée, et active, mère de trois filles menant une vie heureuse avec son mari John-Paul qui lui a caché une chose si terrible que sa vie va quelque peu s'écrouler.
Ainsi, Liane Moriarty nous dépeint le destin de ces femmes en alternant les chapitres pour chacune. De ce fait, le suspens est omniprésent surtout, qu'au début nous ne savons pas ce qui va les relier toutes entre elles. 
De plus, le sujet de la lettre de John-Paul est plus qu'inattendu, à aucun moment je me suis doutée de ce qu'il pouvait en retourner et les conséquences que cela allait engendrer.
Bref, l'intrigue est recherchée et bien ficelée jusqu'au dénouement qui m'a un peu chamboulé à cause d'un évènement tragique.
Pour conclure, ça a été une lecture très agréable, bien rythmée avec des chapitres courts et, surtout avec des personnages très attachants qui nous sont bien décrits psychologiquement. Bref, j'ai beaucoup apprécié ce roman que j'ai dévoré ! 

mercredi 20 mai 2020

Citations & extraits (45)


"Chiner, ce n'est pas seulement se fournir en marchandise, ou même mettre la main sur ce que l'on souhaite, bien que cela commence toujours de cette manière. C'est un art de vivre, un état d'esprit."