dimanche 23 septembre 2018

Train fantôme et autres nouvelles d'épouvante - Charline Quarré

Quatrième de couverture :

Il y a le moment où l'on s'apprête à partir en voyage, à quitter une boîte de nuit ou à rejoindre l'hôtel qu'on a réservé. Le moment où l'on va chercher ses enfants à l'école, et celui où on les emmène à la fête foraine. Celui où l'on va rencontrer ses beaux-parents, ou décrocher le téléphone qui sonne au milieu de la nuit. Il y a cet instant d'ordinaire, fluide et banal. Celui au cours duquel on ne s'attendait pas à basculer dans l'horreur.


Résumé des nouvelles :

Train fantôme : Un père emmène ses enfants à une fête foraine. Son fils âgé de six ans insiste pour faire le train fantôme, le père cède à ses caprices. L'attraction se termine et son fils est introuvable.

Les bleus : Quand Jeanne vit les bleus sur le corps de sa fille et qu'elle lui demande qui lui a fait ça, celle-ci lui répond que c'est Candice : sa poupée.

Verre brisé à Dallas : Une nuit d'orage Édouard appelle ses parents. Il raconte à sa mère qu'il ne peut pas dormir à cause des cadres car les gens sur les photos veulent en sortir. Le lendemain, sa mère lui téléphone pour prendre de ses nouvelles mais, celui-ci n'a aucun souvenir de l'avoir appelé la veille.

Sans issue : Laetitia décide de rentrer tôt de la fête d'anniversaire de sa cousine qui s'est déroulée en boîte de nuit. Sa voiture étant en réparation, elle fait appel à un taxi mais, le chauffeur ne prend pas la bonne direction pour la ramener chez elle.

Le moulin à purée : Norman alla chez ses beaux-parents où sa petite amie l'a convié. Pendant que cette dernière chercha des papiers, il découvrit quelque chose d'effroyable dans la cuisine qu'il n'aurait jamais dû voir sous le regard de sa belle-mère très en colère.

Berlin : Une fille se rend à Berlin pour y retrouver un ami. Elle prend tout de même une chambre d'hôtel où elle découvre un homme en «tas» sur le lit. Le lendemain, elle se réveille chez son ami qui lui informe que l'hôtel n'existe pas.

Hécatombe : Hécate  n'est plus la même depuis qu'elle a fait une fausse couche, son divorce, le décès de son père et celui de son chien. Elle voit et vit des choses étranges comme un œil qui la fixe par le judas de la porte. 

Pas dans un train vide : Quelques voyageurs se trouvant dans une même station, montent dans un RER totalement vide. Au fur et à mesure, ils trouvent que le voyage dure bien plus longtemps que d'habitude et que le tunnel ne finit plus.

Fait divers : Une jeune femme est suivie depuis le métro. Arrivée dans le hall de son immeuble, elle se fait agresser par deux hommes mais, elle arrive à se défendre d'une certaine manière.

**********

Toutes ces nouvelles sont bien écrites et bien rythmées avec toujours un dénouement inattendu qui nous laisse bouche-bée. Si ces nouvelles sont décrites comme «épouvante», on n'est pas pour autant terrifié car les mots sont bien choisis. La seule que j'ai trouvé vraiment gore c'est «moulin à purée».
Bref, un recueil de nouvelles hors du commun que j'ai bien aimé et dont j'ai apprécié les notes de l'auteure à la fin du livre qui nous explique sur quoi elle s'est basée pour écrire chacune de ses histoires.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire