jeudi 18 octobre 2018

L'exorciste - William P. Blatty


Résumé :

Pour Chris MacNeil et sa fille Regan, une adolescente de douze ans, la vie s'écoule heureuse et aisée dans un quartier bourgeois de Washington. Et puis, un jour, des bruits étranges résonnent dans la calme demeure, des objets disparaissent, des meubles sont déplacés. Quant à Regan d'étranges métamorphoses la défigurent, des mots obscènes jaillissent de sa bouche. Tandis que peu à peu la personnalité de l'enfant se dédouble et se disloque face aux médecins impuissants, des profanations souillent une église voisine, un crime mystérieux a lieu sous les fenêtres des MacNeil. La police trop perspicace est saisie d'horreur devant l'atroce vérité. Damien Karras, prêtre et psychiatre, sera-t-il le seul recours ?




Avant de lire ce livre, je ne m'étais pas posée la question sur son existence car, c'est par hasard que je l'ai trouvé chez une bouquiniste. 
C'est un classique qui je pense devrait être lu par ceux qui ont vu ou veulent revoir le film car, on apprend beaucoup sur les personnages, sur les émotions de chacun et surtout, sur le comportement de Regan.
Toutefois, il peut être dur pour les âmes sensibles puisque les obscénités prononcées par « le démon » sont écrites sans retenues mais, c'est ce qui donne tout l'intérêt de l'histoire car, on est tout aussi stupéfait que les autres protagonistes spectateurs des crises de la jeune fille. Ainsi, j'avais vraiment l'impression d'être à leur côté et d'assister avec eux à ces scènes horribles.
À la fin du livre, je pense que l'on s'interroge forcément sur ce qui est arrivé à Regan : était-ce vraiment un « démon » ? ce cas-là peut-il exister ? ou bien, est-ce ce que l'on nomme aujourd'hui la schizophrénie ? On se demande également ce qui a bien pu réellement arriver au père Karras. Bref, je suis très contente d'avoir lu le livre car, il est profond et nous pousse à la réflexion.
Maintenant, il me reste plus qu'à voir le film en version longue que j'ai en DVD. Je ne l'ai vu qu'une ou deux fois à la télévision il y a bien longtemps.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire